A l’initiative du Service de Soins Palliatif du centre hospitalier Henri Duffaut à Avignon – Dr Mireille Perineau – et du Service du Soins de Suite La Fontaine – Dr Françoise Grimaldi -, Marie-Jeanne Badel, a été constitué le 30 novembre 2004 l’association Raymond Badel pour améliorer la prise en charge de patients atteints de maladie grave.
L’Equipe Mobile de Soins Palliatifs ainsi que l’équipe soignante du SSR La Fontaine ont suivi pendant des mois Mr Raymond Badel présentant un coma végétatif chronique.
A son décès, l’Association est créée à l’attention de patients quelque soit la pathologie ou l’âge.
Le concept de soins de support, soins palliatifs couvre ce champ d’action favorisant la qualité de vie mais également le soutien des familles et des soignants.

Définition des soins palliatifs de l’OMS (2002) :
« Les soins palliatifs cherchent à améliorer la qualité de vie des patients et de leur famille, face aux conséquences d’une maladie potentiellement mortelle, par la prévention et le soulagement de la souffrance, identifiée précocement et évaluée avec précision, ainsi que le traitement de la douleur et des autres problèmes physiques, psychologiques et spirituels qui lui sont liés.
Les soins palliatifs procurent le soulagement de la douleur et des autres symptômes gênants, soutiennent la vie et considèrent la mort comme un processus normal, n’entendent ni accélérer ni repousser la mort, intègrent les aspects psychologiques et spirituels des soins aux patients, proposent un système de soutien pour aider les patients à vivre aussi activement que possible jusqu’à la mort, offrent un système de soutien qui aide la famille à tenir pendant la maladie du patient et leur propre deuil, utilisent une approche d’équipe pour répondre aux besoins des patients et de leurs familles en y incluant si nécessaire une assistance au deuil, peuvent améliorer la qualité de vie et influencer peut-être aussi de manière positive l’évolution de la maladie, sont applicables tôt dans le décours de la maladie, en association avec d’autres traitements pouvant prolonger la vie, comme la chimiothérapie et la radiothérapie, et incluent les investigations qui sont requises afin de mieux comprendre les complications cliniques gênantes et de manière à pouvoir les prendre en charge. »